Lexis Rex Home

Lexis Rex - French

French Word of the Day

blanc



blanc
white


Definitions

French > English
blanc
     1. adj. white color
           Ce lait est blanc. - This milk is white.
     2. adj. blank, unused
     3. adj. (figurative, one's look) blank, without expression
     4. n. white (color)
     5. n. silence while in a dialog.
     6. n. empty space, on a leaf of paper or in a form.
           Inscrivez votre nom dans le blanc en bas de la page. - Write your name in the blank at the bottom of the page.
     7. n. (informal) white wine.
           Le poisson se mange avec du blanc. - fish is eaten with white wine.
     8. n. white person, person with a white complexion.
     9. n. white, egg white
     10. n. white meat
     11. n. correction fluid, whiteout, Tippex
French > French
blanc
     1. adj-m. D'une couleur comme celle des os, de la craie ou de l'écume entre autre. — (note) Comme l'adjectif noir ou gris, qui ne sont que des différences de ton du blanc, il implique souvent une notion d'absence de couleur, de teinte.
     2. adj-m. (Par extension) D'une couleur appartenant au champ chromatique du blanc, c'est-à-dire légèrement différente de la couleur originelle mais lié à celle-ci.
     3. adj-m. Très peu coloré, ou moins coloré que, en parlant de choses qui ne sont pas tout à fait blanches (1), pour les distinguer de celles de même espèce qui le sont moins, ou qui sont d'une autre couleur.
           Bois blanc, métal blanc, mûrier blanc, pain blanc, poisson blanc, poivre blanc, raisin blanc, sauce blanche, sel blanc, viande blanche, vin blanc.
           Avoir le teint blanc, la gorge blanche, les mains blanches, la peau blanche.
           La race blanche.
           Gelée blanche, Gelée qui, le matin, se forme de la rosée ou du brouillard congelé.
           Faire des lotions avec de l'eau blanche.
           Ver blanc, Larve du hanneton.
     4. adj-m. Qui appartient à une ethnie caractérisée par son teint clair (ex. type dit “Caucasien”).
     5. adj-m. (Spécialement) Qui appartient à une ethnie autre qu'amérindienne.
     6. adj-m. Vierge, sur lequel il n'y a rien d'écrit ou d'imprimé.
           Un feuillet de papier blanc.
           Une page blanche.
           Un cahier blanc.
           Livre blanc, livre dont tous les feuillets sont blancs.
     7. adj-m. Vierge.
           Bal blanc, bal où ne sont invitées que des jeunes filles.
           Mariage blanc, mariage qui n'a pas été consommé.
     8. adj-m. Vide de contenu.
     9. adj-m. (Mili) À lame d'acier.
           Armes blanches, armes offensives, comme épées, sabres, baïonnettes, etc., par opposition aux armes à feu. On appelait autrefois aussi armes blanches les armes défensives qui n'étaient ni gravées, ni dorées, ni bronzées.
           Se battre à l'arme blanche.
           Combat à l'arme blanche.
     10. adj-m. Clair.
           Voix blanche, voix claire mais qui manque de timbre.
           Argent blanc, Bâton blanc, Bulletin blanc, Houille blanche, Magie blanche, Nuit blanche, Sauce blanche, Viande blanche. Voyez « argent », « bâton », « bulletin », etc.
     11. adj-m. (Jeux) Coup qui ne produit rien.
           Amener blanc, à certains jeux de Dés, se dit lorsque tous les dés présentent la face qui n'est marquée d'aucun point.
           Coup blanc, coup nul.
           Opération blanche, Opération qui n'a pas donné de résultat.
           (figuré) Vers blancs, en termes de Versification, Vers non rimés.
           Le Paradis perdu " de Milton est en vers blancs.
     12. adj-m. (Administration) forestière.
           Couper une forêt, faire une coupe à blanc estoc ou
           À blanc être, ou simplement
           À blanc, En couper tout le bois, sans y laisser de baliveaux.
           On dit dans le même sens
           Coupe blanche. On dit aussi
           Couper un arbre à blanc estoc, Le couper au pied sur la souche.
           (proverbial) et (figuré) Se faire tout blanc de son épée, se faire blanc de son épée, Locution empruntée aux duels judiciaires du moyen âge et qui signifiait Répondre à une accusation, se justifier d'une accusation par l'épée, par la force.
           Elle signifie, par extension, Se prévaloir de sa force, se vanter de faire quelque chose en se supposant un pouvoir ou un crédit qu'on n'a pas.
           On dit dans ce sens
           Faire blanc de son épée.
     13. adj-m. Qui est propre, par opposition à sale.
           Linge blanc.
           Ces draps ont servi, ils ne sont pas blancs.
           Chemise blanche.
           Nappe blanche.
           Serviette blanche.
           Blanc de lessive se dit du Linge propre, tel qu'il est au sortir de la lessive.
           Ces draps, ces rideaux sont blancs de lessive.
           (figuré) et (familier) Sortir d'une accusation, d'une affaire blanc comme neige, ou simplement
           Sortir blanc d'une affaire, être déclaré innocent, être acquitté par un arrêt ou un jugement, en matière criminelle ou correctionnelle.
           Vouer un enfant au blanc, Faire vœu qu'un enfant sera entièrement vêtu de blanc, jusqu'à tel âge, en l'honneur de la sainte Vierge.
           Se vouer au blanc.
     14. n-m. (Au singulier) La couleur comme celle des os, de la craie ou de l'écume entre autre.
     15. n-m. (Au singulier) Terme générique qualifiant un des onze champs chromatiques français, couvrant les différentes variantes de la couleur blanche.
     16. n-m. (Au pluriel) Les couleurs de ces variantes appartenant au champ chromatique du blanc.
     17. n-m. (En particulier) (peinture) (maçonnerie) Couleur ou matière blanche que les peintres, les maçons, etc., emploient pour rendre une surface blanche.
           Blanc de plomb (sous-carbonate de plomb), de zinc (oxyde de zinc), de céruse, de lait, de perles.
           Nuance du blanc semblable à celle du lait, des perles.
           Broyer, peindre du blanc.
           Une couche de blanc.
           Blanc sale : couleur blanche dont l'apparence est terne, sans éclat.
           Cette étoffe, ce papier sont d'un blanc sale.
           Mets au blanc : mets accommodé à une sauce blanche.
           Un plat de cardons, des laitues, un poulet au blanc.
     18. n-m. Silence au cours d'une conversation.
     19. n-m. Espace vide, sur une feuille de papier, sur un formulaire réservé pour être rempli plus tard ou intervalle sur une page.
           Le notaire a laissé des blancs dans le contrat pour y mettre les noms des contractants et la somme dont ils conviendront.
           Laisser beaucoup de blanc entre le titre et la matière.
           Devancé par tous les autres clercs, il s'empara bravement d'une déclaration très difficile à rédiger et à laquelle personne n'avait voulu mordre; mais il n'avait pas encore parcouru la moitié des titres qu'il fallait analyser, que son imaginat
     20. n-m. (Par ellipse) (oenol) (familier) Vin blanc ou un verre de ce vin
     21. n-m. Chair cuite de la poitrine de certains oiseaux.
           Un blanc de poulet, de dinde, de chapon, de perdrix.
     22. n-m. Colorants de couleur blanche.
           Blanc de céruse, blanc de plomb, blanc de Troyes, blanc de bourre, etc.
     23. n-m. (Désuet) Linge de fil ou de coton blanc.
           Magasin, vente de blanc.
     24. n-m. (Botanique) Nom vulgaire de certains champignons parasites (Oïdium) produisant des taches blanches à la surface des plantes, ainsi qu'à la maladie elle-même.
     25. n-m. (Vieilli) Anciennement, petite monnaie qui valait cinq deniers.
     26. n-m. Albumen, ellipse de blanc d'œuf.
           Battre les blancs en neige.
     27. n-m. Correcteur liquide.
     28. n-m. (Figuré) Par exagération, extrême opposé à noir
           Si vous lui dites blanc, il répondra noir, il se plaît à contredire.
     29. n-m. (Par ellipse) Blanc de fard : sorte de fard, de cosmétique qui fait paraître la peau blanche.
           Cette femme met du blanc, a du blanc.
     30. n-m. (Agriculture) Maladie de végétaux caractérisée par des moisissures.
     31. n-m. (Sport) Partie d'une cible la plus rapprochée du centre, partie qui est peinte en blanc.
           Tirer au blanc.
           Donner, mettre dans le blanc.
           Tirer de but en blanc.
     32. n-m. (Militaire) Interruption périodique et très brève d'une émission de brouillage afin de contrôler l'émission de l'adversaire pour suivre ses variations de fréquence ou interrompre le brouillage en temps voulu.
     33. n-m. Personne dont la peau est claire, par opposition à noir, jaune, peau-rouge, etc.
English > French
white
     1. adj. Blanc (de la couleur blanche).
     2. n. Blanc (couleur).
     3. n. Blanc, blanche (personne dont la peau est claire).

Pronunciation



Example Sentences

Il ne dit rien, et me regarda dans le blanc des yeux. 
Nous lui avons fait comme une petite cage de bois blanc
Du reste, les murs et les rideaux, tout était blanc comme la neige. 
Cet appartement blanc, où le sang paraissait si bien, trahissait un long combat. 
Un voile blanc enveloppait soigneusement la tête, n'en laissant paraître que le front et les grands yeux. 


Review Previous Words





Games and Exercises
Word of the Day
Multiple Choice
Flash Cards
Hangman
Word Search
Bingo
Memory
Crossword